Bistro Bar Blog

samedi 12 août 2017

guerre de 14/18 : dix contre vérités démystifiées.

En suite à un commentaire sur le blog relatif à la grippe espagnole de 1916/1917, j'ai eu envie de vous faire prendre connaissance de cette excellente vidéo qui remet les pendules à l'heure en ce qui concerne ce conflit.

Voici les 10 points abordés :

- La victoire de la Marne est un miracle,
- Les taxis de la Marne n'ont pas servi à grand chose,
- Les troupes coloniales françaises ont servi de chair à canon,
- Verdun n'est pas une bataille stratégiquement majeure,
- la bataille de la Somme est une affaire strictement britannique,
- les mutineries ont paralysé l'armée française toute l'année 1917,
- les stratèges français ont été surclassés par leurs homologues allemands,
- le char d'assaut moderne est une invention britannique,
- la victoire finale fut assurée par les troupes américaines,
- la France a favorisé l'émergence du Nazisme en étant trop sévère lors du Traité de Versailles.

La réponse à ces 10 questionnements  est la même : FAUX ...






Photos d'août

C'est calme en ce moment sur le blog, saison estivale oblige, même si la chaleur n'est pas au rendez-vous en Bretagne. 
Alors quelques photos pour vous distraire.



 


vendredi 4 août 2017

Stéphane Lhomme (site refus Linky) est mis en examen

Notre courageux Stéphane, qui donne beaucoup de son temps depuis plusieurs mois pour nous informer sur les dangers du compteur Linky et sur les moyens de l'éviter (son site et ses conférences bénévoles partout en France), a été mis en examen hier, jeudi 3 août, pour des plaintes déposées par l'UFC-QueChoisir.

Cette société, censée défendre les consommateurs, a choisi de soutenir Enedis.

Stéphane a besoin de nous, car il doit payer un avocat et également ses frais de déplacement à Paris (il habite en Gironde).

Aussi il lance une souscription. J'ai envoyé mon soutien hier et si vous vous sentez concernés, je vous prie de le faire aussi. Voici son article avec les explications de l'affaire :


Compteurs Linky : Stéphane Lhomme a été
mis en examen jeudi 3 août au TGI de Paris
suite à trois plaintes... de l'UFC-QueChoisir !

Au lieu de combattre Enedis et son compteur Linky (qui surfacture et oblige à prendre un abonnement plus cher), l'UFC-QueChoisir attaque les citoyens engagés contre les compteurs communicants...



Se présentant généralement comme des "chevaliers blancs" n'ayant pas peur de défier les plus grands puissances industrielles et commerciales, les dirigeants de l’UFC-Que choisir on adopté une position tout à fait surprenante à propos du déploiement des compteurs communicants Linky : tout en reconnaissant que ces compteurs vont faire augmenter les factures de beaucoup de consommateurs, ils ne cessent de tenter de démobiliser ces même consommateurs et, aujourd'hui, s'attaquent même directement aux citoyens engagés contre le déploiement des Linky...
C'est ainsi que Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (1), un des animateurs de la lutte contre le déploiement des compteurs Linky (2), a été mis en examen le 3 août 2017 au TGI de Paris par la Vice-Présidente chargée de l'instruction, suite à... trois plaintes déposées à son encontre par l’UFC-Que Choisir.
Notez bien que cette mise en examen est quasi automatique lorsqu'il y a plainte avec constitution de partie civile, mais que cela ne préjuge aucunement du résultat final de l'affaire.

Dans un premier temps pourtant, dans un article publié le 2 décembre 2015 (3), explicitement titré « Linky : l’intérêt des consommateurs à la trappe », l’UFC ne mâchait pas ses mots à l’encontre du programme d’Enedis (ex-ErDF) :

« Linky va alourdir la facture d’électricité des ménages. D’abord parce que même s’il n’apparaît pas en tant que tel et qu’ERDF assure pouvoir le financer par des gains de productivité, son coût pourrait finalement y être intégré via le tarif d’acheminement de l’électricité. Surtout parce que d’après une étude menée par l’UFC-Que Choisir sur un panel de consommateurs, 37 % des ménages consomment au-delà de leur puissance d’abonnement. Les compteurs actuels supportent ces dépassements ponctuels sans disjoncter, Linky pas toujours. De nombreux usagers pourraient avoir à souscrire à une puissance plus élevée, donc à un abonnement plus cher ! »

Mais, contrairement à certaines de ses associations locales, la direction de l’UFC Que choisir a rapidement « oublié » de s’opposer au programme Linky et, pire, est étrangement venue au secours d’Enedis, confrontée à une vague de refus.

Dans un article publié sur son site web consacré au Linky, Stéphane Lhomme a pointé les comportements et arguments étranges développés par un chargé de mission de l'UFC, dépêché dans les médias pour dissuader les usagers de refuser les compteurs Linky, et les textes de même tonalité publiés dans la revue QueChoisir.

Mais l'article a aussi pointé le conflit d'intérêt né de l'opération "Moins cher ensemble" organisée par l'UFC-QueChoisir avec les producteurs d'électricité et, de fait, le distributeur Enedis : comment appeler les citoyens à fermer leurs portes aux installateurs de compteurs Linky alors que les Conditions générales de vente, annexées à l'opération "Moins cher ensemble", prévoient au contraire le libre accès aux compteurs ?


Prise la main dans le sac, la direction de l'UFC-QueChoisir a décidé se s'appuyer sur ses puissants moyens financiers pour tenter de réduire ces critiques au silence. Ce sont donc trois plaintes - une du chargé de mission M Mouchnino, une de la rédactrice Mme Chesnais, et surtout une de l'UFC en tant que telle - qui ont été déposées contre Stéphane Lhomme. De toute évidence, l'UFC a choisi... le camp d'Enedis et du Linky, au détriment des citoyens et des consommateurs !


* * * * * * * * * * * * * * *

Voici ce qu'il a envoyé hier à sa liste d'abonnés :



Bonjour à toutes et tous,

Me voilà rentré de mon périple de ce jour au Tribunal de Paris du fait des 3 plaintes déposées à mon encontre par UFC-QueChoisir qui, de toute évidence, a "choisi"... de soutenir Enedis et Linky. 4h de voyage aller, autant au retour, le tout à mes frais...

Il faut avant tout dire que la procédure choisie délibérément par UFC-QueChoisir ne laissait aucune possibilité à la juge chargée de l'instruction, qui ne pouvait que me convoquer... et me mettre en examen (sans que cela ne préjuge du résultat final), ce qui est donc fait.

UFC avait pourtant la possibilité de faire ce que l'on appelle une "citation directe" : une date d'audience aurait alors été fixée dans quelques mois et le tribunal aurait alors jugé s'il y a ou non diffamation de ma part.

Mais UFC-QC a délibérément choisi la plainte avec constitution de partie civile, ce qui a pour effet d'allonger terriblement la procédure (on aura l'audience probablement... en 2019 !), ce qui montre bien que l'objectif de l'UFC-QC n'est absolument pas d'obtenir au plus vite "réparation" et de "laver son honneur" (auquel cas ils auraient fait une citation directe) mais bien de m'intimider et surtout de me ruiner.

Mon avocat me fait un forfait à tarif d'ami, mais il ne peut pas travailler pour rien, et il y a aussi les frais de déplacement pour lui et pour moi. D'ores et déjà, je dois sortir plus de 4000 euros de ma poche, soit 3 mois et demi de mon salaire (le smic. Pour rappel, je suis conseiller municipal totalement bénévole, comme la majorité des élus locaux).

Et ce n'est qu'un début, car il ne s'agissait aujourd'hui que de la première des trois plaintes...

Je me permets donc de lancer un appel à la solidarité. Je ne souhaite cependant pas qu'on envoie de l'argent directement à mon nom, je remercie donc à l'avance les gens qui voudront bien souscrire, d'envoyer un petit quelque chose à l'association que j'ai créée et qui me paye : l'Observatoire du nucléaire.

C'est cette association qui paiera l'avocat et les frais, ce qui aura d'ailleurs pour avantage que tout sera public (car les comptes de l'association sont bien sûr publics et publiés sur le site web).


POUR SOUSCRIRE (si vous le voulez/pouvez) :


ou alors :

Adresser un chèque à l’ordre de l’Observatoire du nucléaire à :
Observatoire du nucléaire, 12 rue des Pommiers, 33490 Saint-Macaire
ou faire un versement par RIB ou RIP 



MERCI D'AVANCE...


Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr


Attention : il ne s'agit pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul, svp ne vous mettez pas en difficulté si vous êtes en situation financière précaire.