Bistro Bar Blog

mardi 4 juillet 2017

Plus fort que la pyramide Maya, voici la pyramide Mayak !

Trouvé ici .

Dans seulement deux semaines sera lancé Mayak, un satellite russe appelé à devenir l'une des étoiles les plus brillantes du ciel nocturne. L'objectif est de faire briller ce satellite grâce à une feuille de matériau réfléchissante.

Le satellite est petit, cubique (famille des CubeSat), à peu près de la taille d'un paquet de pain de mie. Il sera  lancé par un véhicule Soyouz 2.1v le  vendredi 14 juillet à  partir du Cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, en tant que charge utile secondaire. Le projet, dirigé par l' Université de génie mécanique de l'État de Moscou (MAMI), a permis de recueillir plus de 30 000 $ sur le site Web de crowdfunding russe Boomstarter.

Une fois en orbite, à environ 600 kilomètres de haut, le satellite est conçu pour déployer un réflecteur solaire en forme de pyramide géante.


Mayak, vue d'artiste (ben, tiens ...)

Le but est que ce satellite brille davantage que toute autre étoile dans le ciel nocturne, en utilisant pour ce faire un réflecteur de Mylar couvrant 16 mètres carrés et 20 fois plus mince que les cheveux humains. La mission agit également comme une démonstration technologique, pour tester la façon de freiner les satellites sur leur orbite et de les désorbiter..

"Mayak", qui se traduit par "Balise" en français est controversé.  




Ce qu'on va-t-y pas inventer, tout de même hein ..

Allez, on reprend tout ça dans l'ordre d'apparition sur votre écran ...

C'est quoi du Mylar ?  En dehors du fait que c'est un nom commercial déposé par une filiale du chimiste Dupont,  c'est juste un film très fin de polyéthylène téréphthalate, c'est à dire le plastique des bouteilles recyclables, qu'on a rendu réfléchissant à la lumière en le striant sur quelques microns.
Effectivement, ça réfléchit très bien la lumière, à pas loin de 95%, à tel point qu'on a déjà déployé  en orbite basse un prototype une voile solaire de Mylar, le LightSail-A, le 8 juin 2015.


LightSail/A, vue d'artiste (ben tiens ...)


Hélas, bien que ce proto ait été équipé de deux caméras spécifiquement pour filmer le déploiement de la voile en temps réel, nous n'en avons aucune image.
Ballot, non ?

Voir ce film de propagande (pardon , on dit trailer)  
Mon dieu, ce PDG à noeud papillon ...

Y a un truc qui me pose question dans LightSail/A comme dans Mayak, c'est que pour déployer la voile, il faut bien une armature. La surface de LightSail/A est de 32m2 ce qui nous fait deux diagonales d'environ 7 m chacune. Dans le cas de Mayak, et sa structure pyramidale de 4 fois 4m2, il faut environ 8 m d'armatures.


LightSail/A, vue d'artiste (ben tiens ...Comment ça, je l'ai déjà dit ?)


Et donc ma question, c'est comment fait-on pour mettre 14 m d'armature dans un cube de section 10 cm par 10 cm ? En quel matériau cette armature ? Quelle est sa section  pour tendre une voile de 3,5 microns d'épaisseur ? Quel est ce système de déploiement instantané dans l'espace ? Et pourquoi ça n'existe pas sur Terre alors qu'on trouve du mylar dans chaque jardinerie du coin ? On pourrait déployer des structures ultra légères instantanément à la façon des tentes Quechua, y a un super marché à prendre non ?  Z'imaginez les effets spéciaux au cinéma ou au théâtre ?


Passons maintenant au CubeSat.
Ca ressemble à ça :


enfin une vraie photo ... d'un faux artéfact


Ces CubeSats sont tellement légers qu'on peut les lancer à la main lors des sorties spatiales ..

voir ici.  Pour les amateurs, regardez les reflets des projos sur les "capteurs solaires" du cube. faites des arrêts sur image, et ... bonne rigolade !

Marrant ça : On nous a toujours dit qu'il fallait une vitesse initiale spécifique à l'altitude de l'orbite à atteindre pour qu'un satellite ne parte pas dans l'espace ni ne retombe sur terre ... 
Par exemple un satellite doit être lancé à la vitesse d'injection de 10,2 kms/sec pour rester géostationnaire.
Mais avec les CubeSats, on s'en fout : pas de vitesse d'injection, pas de direction initiale, une autorotation aléatoire, des gants sales sur les panneaux photovoltaïques  ... même pas peur !
Ces CubeSats ne sont pas équipés de correcteur de trajectoire, quoiqu'on nous parle de ci de là de futurs moteurs ioniques. Ils sont donc insensibles aux gravitations terrestres lunaires et solaires qui justifient pourtant la présence de tels correcteurs sur les satellites classiques ... même pas peur, deuxième !

Quant au lanceur Soyouz 2.1 V, je n'ai strictement rien trouvé qui décrive les dispositifs embarqués pour délivrer un satellite en orbite, pas davantage les CubeSats que les autres... Que de discrétion ... Même pas un cocorico à la sauce russe ..

Revenons à notre Mayak.
Alors comme ça, cette pyramide 'géante" (pffh, 16 m2, la pyramide du Louvre fait 1254 m2, Khéops : 53000 m2) va briller davantage que toute étoile dans le ciel nocturne ?
Déjà, sur les 16 m2, il n'y en aura pas la moitié dirigée vers la Terre.
Et puis, l'ISS possède une surface de 7884 m 2  ... Vous la voyez comme un deuxième soleil, vous ? depuis 19 ans ?

Allez, je vous propose un jeu .. 

Lancement le 14 juillet donc ...

Et bien sûr, pas de deuxième soleil cette nuit-là ..

Donc le jeu : Quelle excuse bidon vont ils nous donner le 15 pour nous expliquer ça ?

Les commentaires sont ouverts, je ramasse les copies le 15 au soir ...
Le/la plus perspicace aura les honneurs du blog ..

5 commentaires:

  1. Salut Valuebreak ! Info sympa! ça te dirait de venir en parler sur l'antenne de Miasme tv? avant le 15 bien sûr !! Tu peux me contacter sur faq.miasmetv@gmail.com
    A+
    Antoine

    RépondreSupprimer
  2. Bjr Antoine.

    Merci de votre proposition. Je la décline, néanmoins.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour à tous.
    Nous sommes le 18 juillet, trois jours et demi après le "lancement" du satellite MayaK;

    Alors,la nouvelle étoile ultra brillante promise est elle née en notre firmament ?

    à l'oeil nu ... rien.
    aux infos généralistes ... rien.
    Google : "pyramide Mayak" sur les deux derniers jours : on trouve ici un article qui nous affirme que le lancement a été effectué avec succès ... mais pas de photo, bien sûr, ni aucun conseil pour repérer ledit satellite auprès de telle ou telle constellation ...

    je continue la surveillance à l'affût de la première photo disponible de Mayak déployé ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      J'ai trouvé ce site pour suivre "l'objet" :

      http://www.heavens-above.com/PassSummary.aspx?satid=42830&lat=48.8566&lng=2.3522&loc=Paris&alt=33&tz=CET

      Supprimer
    2. la phrase d'intro de Heavens Above est la suivante :
      "We now have a provisional orbit from Space-Track which you can use to generate prediction".
      Admirez la prudence ... comment une orbite peut elle être provisoire ?

      Le même site est très circonspect sur la magnitude de Mayak une fois déployé.
      il estime qu'elle pourrait (pourrait !) aller jusqu'à -10, ce qui est à peu près équivalent à celle d'une pleine lune !! à ce compte là, les observations astronomiques traditionnelles seraient complètement chamboulées ... Pourtant jusqu'à aujourd'hui, aucun astronome ne s'est plaint, et bien sûr, aucune photo du nouvel objet ultra brillant n'est disponible ...

      donc, on n'a que des trajectoires théoriques, et pas une seule photo réelle de "l'objet le plus lumineux après la lune " ...

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.