Bistro Bar Blog

dimanche 12 novembre 2017

30 jours sans manger : mon expérience.

J'ai fait un jeûne complet de 30 jours de début octobre à début novembre de cette année.

Par complet, il faut entendre que je n'ai pris aucune nourriture solide sur cette période, mais j'ai continué à boire, principalement du bouillon de légumes, tout en en abaissant régulièrement la quantité.
Toutefois, sur ces 30 jours, je me suis aussi abstenu de toute boisson pendant 9 jours, pas tous consécutifs d'ailleurs, ce qui donne donc 21 jours de jeûne hydrique et 9 jours de jeûne sec.

Pourquoi et comment seront les deux questions que vous vous poserez peut être; je me propose d'y répondre dans les lignes qui suivent.

vendredi 27 octobre 2017

Filiation d'Eugène Delacroix

Nous connaissons tous le nom du peintre Eugène Delacroix.

Probablement parce que nous avons tous eu entre les mains son portrait. C'était ça :




Mais la plupart d'entre nous est incapable de citer une de ses oeuvres, ou bien l'époque de sa vie.


Allez un bref rappel : né en 1798, mort en 1863 à Paris. Considéré comme le père du romantisme en peinture, il est le principal commanditaire de l'état dès ses quarante ans.

Ses oeuvres les plus connnues :

la mort de Sardanapale :




et :  femmes d'Alger dans leur appartement :




et bien sûr la Liberté conduisant le peuple, figurant sur le billet de cent francs ci dessus.

samedi 21 octobre 2017

EDF, les nouvelles conditions générales de vente (Stéphane Lhomme)

La dernière newsletter de Stéphane sur les CGV d'EDF :

Vous êtes très nombreux à m'interpeller sur la question des nouvelles Conditions générales de vente (CGV) envoyées ces jours-ci par EDF à ses clients. Je rappelle que je suis "seulement" un citoyen engagé et pas juriste professionnel, j'ai donc demandé des informations ici où là pour essayer d'obtenir la réponse à la première question qui vient à l'esprit : "Le client peut-il conserver ses CGV actuelles ?".

Les sites web des dites "grandes" associations de consommateurs sont à ce jour muets sur cette question qui jette pourtant le trouble chez de très nombreux "consommateurs" (*)

Il est toutefois probable que, dans les "vieilles" CGV, il était prévu qu'elles puissent être mises à jour et, de fait, remplacées unilatéralement par les nouvelles qui, vous l'avez probablement remarqué, font référence aux compteurs communicants. Pour autant, pas de quoi prendre peur.

Qui est à la manœuvre : Enedis ou EDF ?

Pour mémoire, sur 95% du territoire, c'est Enedis qui distribue l'électricité quel que soit votre fournisseur (EDF, Engie, Enercoop, Direct énergie, ENI, etc). En clair, la mise en place des nouvelles CGV par EDF ne va rien modifier à ce qui se passe sur le terrain : les sous-traitants d'Enedis tentent de vous installer le compteur Linky et, comme indiqué sur le site ( http://refus.linky.gazpar.free.fr ) vous avez diverses façons de résister et de garder votre compteur actuel.

Que faire dans l'immédiat ? RIEN !

Les nouvelles CGV d'EDF sont accompagnées d'une lettre qui, de toute évidence, a été rédigée de façon très sournoise pour intimider les clients. Elle se termine en particulier par la formule "Vous disposez de 3 mois, à compter de la réception des présentes CGV, pour résilier sans pénalités votre contrat de fourniture d'électricité".

Bien évidemment, en lisant ceci, chacun s'imagine sans électricité ou, au "mieux", obligé de payer des pénalités. Or, dans ces mêmes nouvelles CGV, il est rappelé que "le client peut résilier le contrat à tout moment sans pénalité". Normal, c'est la loi ! On voit donc que ce délai de 3 mois est purement fictif, probablement une survivance d'une époque révolue.

De toute façon, si ce délai vous inquiète, rien ne vous empêche d'attendre 3 mois avant de faire quelque chose (ou du moins 2 mois et demi !) : il est probable que, d'ici là, la situation juridique sera éclaircie.

Allez-vous vous faire couper l'électricité ? NON !

Le courrier d'EDF et de façon générale les CGV d'Enedis sont sournoisement tournées pour laisser croire que les "mauvais citoyens", à savoir ceux qui ne se soumettent pas aux nouvelles CGV et, pire, ceux qui refusent les compteurs Linky, vont se faire couper l'électricité. Or, à ce jour, il reste très compliqué (même pour EDF) de couper l'électricité, en particulier sous forme de rétorsion. Et les rarissimes cas connus ont donné lieu à des couvertures médiatiques entrainant le retour quasi immédiat du courant.

De plus, il est impensable de voir EDF et Enedis couper le courant à des dizaines ou même des centaines de milliers de clients dans trois mois ou à la fin des installations des Linky. N'oubliez pas que le premier pouvoir de nos adversaires (les dirigeants d'EDF et d'Enedis, les politiciens à leur solde, etc) vient de la PEUR qui paralyse trop de citoyens de ce pays, sans raison.

Une idée : quitter (enfin) EDF

Je viens moi-même de profiter d'un déménagement (de quelques dizaines de mètres certes, mais c'est un déménagement quand même) pour abandonner mon espoir de voir EDF redevenir un service public : c'est dans cette idée que j'étais encore client d'EDF, ce qui n'est désormais plus le cas.

Je ne ferai pas de "publicité" pour mon nouveau fournisseur, qui n'est probablement pas parfait mais, au moins, il ne prétend pas que le Linky va servir à la fumeuse "transition énergétique" et va permettre de prétendues économies d'énergie.

Peut-être que, après la purge macronienne, sera-t-il possible de reconstruire un vrai service public de l'énergie comme ce fut le cas à la Libération mais, pour le moment, il ne sert plus à rien de payer ses factures à la société anonyme EDF qui, faut il le rappeler, est aussi propriétaire d'Enedis.

Certes, comme déjà expliqué, mon distributeur reste Enedis mais, sans pour autant faire d'angélisme, il est probablement mieux d'avoir un fournisseur dont le but est de satisfaire ses clients (pour les garder) et non de leur infliger des punitions comme le fait EDF.

D'ailleurs, cela tombe bien, vous trouverez ci-joint un article du Monde d'aujourd'hui même qui fait savoir que 100 000 clients quittent EDF chaque mois !


Affaire assurément à suivre...

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr


(*) Notons au passage que l'UFC-QC est désormais vent debout contre Linky, preuve que nous avons bien fait de la "titiller" mais aussi qu'elle tente de stopper les nombreux désabonnements générés par son soutien objectif à Linky depuis deux ans. Le procès qu'elle a lancé contre moi est toujours fixé au 15 novembre, 14h30, TGI de Paris.


* * * * * * * * * * * * * * * * *

Ajout à la précédente newsletter :

À propos des CGV, un message de nos amis de l’association Robin des
Toits, qui est assez en phase avec mon propre message et qui estime même
que les CGV sont probablement injustifiées juridiquement. Je vous invite
donc à nouveau à *ne rien faire pour le moment et à attendre le point
juridique que diffusera sous peu Robin des Toits. Je le diffuserai bien
sûr sur cette liste [des abonnés à sa newsletter].

Stéphane

mardi 17 octobre 2017

Diabète T2, un état des lieux




Première partie : ce que nous dit la science ... (des années 1920) ...

Qui est diabétique ?

Un dosage de la glycémie est pratiqué en laboratoire d'analyses médicales. Un diabète est avéré lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l à deux reprises ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

En clair, vous êtes déclaré "malade" sans que vous souffriez de quoi que ce soit, sur la présomption que ça va empirer ...

Ces critères ont-ils évolué à la baisse par  l’oms ?
Evidemment oui, en 1999  l’OMS a abaissé de 1,40 à 1.26 la glycémie à jeun.
du coup,tous les graphiques officiels partent de 1999.




dimanche 1 octobre 2017

Les huiles essentielles

Une conférence privée en replay sur les huiles essentielles par Elske Miles, spécialiste.

Cliquez ICI.

Si vous ne voulez pas voir tout le webinaire d'un coup, mettez en pause, sinon vous devrez repartir depuis le début.

Je ne sais pas combien de temps le replay fonctionnera...Désolée s'il s'arrête.

vendredi 29 septembre 2017

Vaccination : le véritable nettoyage cellulaire (Dr Jean Elmiger)

Le titre de l'article et de la vidéo est restrictif. En dehors des scandaleux vaccins, Jean Elmiger nous donne une mini-conférence magistrale sur l'inexistence de la médecine moderne. Écoutez jusqu'au bout.

Merci à Biotic TV, dont j'ai déjà publié plusieurs vidéos.




dimanche 24 septembre 2017

Linky : de bonnes nouvelles

Stéphane vient d'envoyer deux newsletters qui nous apportent d'abord deux bonnes nouvelles concernant des procès :


Bonjour à toutes et tous,

C'est avec plaisir que nous enregistrons deux jugements qui vont assurément donner du courage aux nombreux citoyens qui refusent les compteurs communicants, Linky, Gazpar et cie.


1) Jugement concernant notre ami le pompier retraité de l'Ile de Ré

Vous avez le droit de protéger votre compteur (comme ici) et Enedis ne peut pas casser vos protections !

Nous vous avions rendu compte le jour même du procès tenu le 20 juin dernier à La Rochelle, ou nous étions un certain nombre à être venu soutenir notre ami Jean-Claude Guilbon : il était poursuivi en justice par Enedis et ses séides alors que c'est lui qui avait été agressé dans son propre domicile !

Le jugement peut être lu ici :

http://refus.linky.gazpar.free.fr/jugement-la-rochelle-20juin.pdf 

Bravo à Jean Claude et à son avocat Maitre Olivier BERTRAND (de la Rochelle) qui ont obtenu la relaxe. Mais ils ont obtenu encore mieux : le tribunal a affirmé de façon très claire que les installateurs de Linky n'ont en aucun cas le droit de briser les protections que vous pouvez mettre devant votre compteur. Alors ne vous gênez pas, suivez ces excellents exemples, prenez des photos, affichez le jugement de La Rochelle et menacer de poursuite la société qui pose les Linky (bien signifier que ce sera elle qui sera poursuivie et non Enedis, car alors les installateurs ne seraient pas intimidés !).


2) Jugement en référé ordonnant le retrait d'un Linky déjà posé

Encore bravo à Maître Jean-Pierre JOSEPH (de Grenoble) !

Il obtient un nouveau succès après celui du 17 novembre 2016.

Le communiqué de Me JOSEPH peut être lu ici :

http://refus.linky.gazpar.free.fr/jugement-grenoble-20sept2017-com.pdf  

Ce jugement est un référé, il faut donc s'attendre à ce qu'Enedis aille au jugement sur le fond, puis fasse appel, etc, mais l'affaire est très bien engagée. Elle devrait d'ailleurs être très utile pour les procédures engagées avec le cabinet Artemisia (du moins celles concernant des particuliers : pour les communes, ce sont des procédures différentes). A suivre...


Gardez courage, continuez, continuons !

Stéphane

** * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Puis il nous parle de l'UFC-Que choisir qui revoit sa position, en grande partie par crainte de perdre des abonnés :

Bonjour à toutes et tous,
Confrontée à une vague de protestation venue de sa base militante, qui lui reproche à juste titre de faire le jeu du compteur Linky, la direction de l'UFC-QueChoisir a senti qu'il fallait faire quelque chose pour enrayer cette fronde (y compris les désabonnements et démissions).

Aussi, elle a lancé en mai un questionnaire qui a permis la réalisation d'un "Dossier noir du Linky" dans le numéro publié fin septembre.

Nous sommes donc très heureux de vous signaler que, avec plus d'un an de retard sur les nombreux collectifs anti-Linky présents partout en France, la direction de l'UFC-QC vient de découvrir pèle mêle que le Linky :

- fait disjoncter continuellement de nombreuses installations
- fait augmenter sans raisons de nombreuses factures
- fait dysfonctionner de nombreux appareils (lampes, volets roulants, télés, box, chauffe-eau, etc)
- est installé dans des conditions qui causent des désagréments voire probablement des incendies
- etc

La direction de l'UFC-QC vient aussi de découvrir que les installateurs de Linky usent du mensonge, de l'intimidation, voir de la violence.

(Pour mémoire, tous ces problèmes sont mis en exergue depuis plus d'un an sur http://refus.linky.gazpar.free.fr et sur d'autres sites "anti-Linky").

CEPENDANT, la direction de l'UFC-QC :

- continue à faire semblant de croire que les belles promesses d'Enedis et de la CNIL nous protègent contre la captation par la Linky  d'innombrables informations sur nos vies. Non seulement ces "assurances" ne sont pas convaincantes, mais de toute façon personne ne sait ce qui arrivera à l'avenir sur la plan politique et sociétal : on veut nous mettre un "Big brother" dans notre logement en nous jurant qu'il ne servira pas à nous espionner, qui peut y croire ? La seule façon d'être sûr de ne pas être espionné par son compteur est d'avoir un compteur ORDINAIRE et surtout pas un Linky.

- continue à faire semblant de croire que les belles promesses d'Enedis et des agences d'Etat comme l'ANSES nous protègent contre les ondes électromagnétiques émises par le système Linky (attention, ce ne sont pas forcément les émissions du compteur lui-même qui peuvent poser problème). Non seulement ces "assurances" ne sont pas convaincantes, mais de toute façon personne ne peut mesurer ce qu'Enedis fera circuler au fur et à mesure de l'évolution du système (CPL G1, CPL G3, etc) et de la mise en place de l'ERL (émetteur radio linky). La seule façon d'être sûr de ne pas être tôt ou tard mis en danger par son compteur est d'avoir un compteur ORDINAIRE et surtout pas un Linky.

- continue malhonnêtement à accuser les citoyens opposés au Linky à propos de la fameuse vidéo qui invente une caméra dans le Linky (vidéo crée par un site web parodique). Pour mémoire, le Linky n'a pas besoin d'une caméra pour nous espionner !

MAIS SURTOUT :

Malgré la gravité des problèmes enfin avoués dans ce "dossier noir", la direction de l'UFC-QC n'appelle toujours pas à agir contre le Linky et n'annonce pas non plus qu'elle va agir auprès des pouvoirs publics. On note toute fois qu'il est écrit dans le dossier "Trop c'est trop, Enedis ne peut pas continuer à imposer ses compteurs en toute impunité" : nous attendons AVEC BEAUCOUP D’INTÉRÊT les actions que l'UFC-QC va développer pour que cette phrase soit suivie d'effet. Et nous soutiendrons ces actions... en espérant qu'elles en vaillent la peine !

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

samedi 23 septembre 2017

Les couches, bébé peut s'en passer...


Un sujet peu abordé, mais qui intéressera les futurs parents ou ceux qui ont de tout petits enfants. Cet article des magazines Néosanté n° 69 et 70 va peut-être changer en vous l'idée préconçue que les bébés ne sont propres qu'après 2 ans au minimum (idée qui arrange bien les fabricants de couches et produits d'hygiène), et vous faire faire d'importantes économies. Lisez donc...


LES COUCHES, bébé peut s’en passer… (N° 69 de Néosanté)


Par Emmanuel Duquoc

Un bébé peut être propre dès un an ! Certes, dans nos contrées civilisées, la plupart des pédiatres affirment le contraire. Et pourtant, partout où les couches-culottes sont un luxe inaccessible – c’est-à-dire sur la majeure partie de la terre, la propreté est acquise dès la première année de vie, au même moment que la marche... Père d’un enfant qui semblait rétif à cet apprentissage, j’ai expérimenté l’une des méthodes possibles. Avec un succès immédiat...

En France, presque tous les pédiatres et la majorité des sites spécialisés dans l’éducation des bébés l’affirment : la propreté s’acquiert entre deux et quatre ans, pas avant ! Question de maturité physiologique et psychique, avancent-ils... Sauf qu’en Chine, comme le détaillait la journaliste américano-taïwanaise Mei Ling Hopgood dans son best-seller Comment les Eskimos gardent les bébés au chaud, les petits utilisent couramment le pot dès l’âge de six mois et sont tous propres à un an. Le truc des bébés chinois ? Des pantalons fendus qui leur permettent de se soulager quand et où ils en ont envie. Normal. La plupart des habitants de l’Empire du Milieu n’ont pas les moyens de se payer des couches. Seuls les Occidentaux sont prêts à y consacrer le budget moyen de 1100 € par enfant ! Et puis en Chine, la tradition fait que même les familles aisées évitent de mettre des couches à leurs bébés trop longtemps. Même observation au Vietnam où des chercheurs suédois de l’Université de Göteborg ont constaté que l’apprentissage de la propreté commençait dès l’âge de trois mois, grâce à une communication parents-enfant. Mais peut-être ces habitudes sont-elles aussi à mettre en lien avec une certaine décontraction vis-à-vis des fluides du corps, des excréments et de la perspective qu’ils s’écoulent sur le sol de la maison…

L’été propice

En l’absence d’une tradition et de vêtements appropriés, les beaux jours peuvent être l’occasion d’un apprentissage accéléré, et ce dès un an si certaines conditions sont réunies : beau temps, sol lavable et décontraction... C’est la méthode que j’ai mise en œuvre un peu par hasard au profit de mon fils. En septembre 2004, alors qu’il avait deux ans et un mois, la nounou nous indiqua qu’il était temps de lui apprendre la propreté. À heure fixe, sitôt terminé le repas de midi, elle retirait sa couche et le mettait sur le pot et lui expliquait que c’était là l’endroit et le moment où l’on doit faire caca. Ayant tout juste terminé la lecture du célèbre ouvrage Tout se joue avant six ans, publié en 1970 par Fitzhug Dodson, je lui passai le livre ouvert à la page où le psychologue américain alertait précisément le lecteur quant aux méfaits de cette méthode.

On pouvait y lire que mettre l’enfant sur le pot à heure fixe crée un conflit entre les discours de l’adulte et les messages du corps de l’enfant. En effet, le côlon ayant toutes les chances de ne pas se contracter pour l’évacuation des selles à ce moment précis, imposer le pot revient à dire : « Ton corps se trompe. Fais ce que je te dis. » Conséquence, expliquait le psychologue américain : soit l’enfant va se couper des messages de son corps, perdre sa confiance en lui et développer une forme d’inhibition, soit il va se rebeller, considérer le discours adulte avec défiance et développer une résistance à ses avis, donc aux apprentissages. Dans les deux cas, cela compliquera la suite de son éducation... En dépit de cet avertissement, la nounou persista.

mercredi 20 septembre 2017

Rois de France, croisades et Templiers selon Miles Mathis (3ème partie)

Partie 1 ICI
Partie 2 ICI

(...)


Mais revenons à la cinquième croisade. Il y a autre chose qui n'a ni queue ni tête. Quand les croisés assiégèrent Damiette, au nord-est de l’Égypte, on nous dit qu'ils ont pris la célèbre tour à l'extérieur de la cité, mais qu'ils n'ont pu prendre la ville elle-même. Malgré cela, le sultan Al-Kamil offrit d'échanger Jérusalem contre Damiette. Vachement généreux de sa part, sachant que les croisés n'avaient même pas pris Damiette. Néanmoins, ces croisés refusèrent. Comment pouvaient-ils refuser quand le point central de la croisade était de prendre Jérusalem ? On la leur offrait sur un plateau en échange de quelque chose qu'ils n'avaient même pas (et qu'ils n'auraient peut-être pu garder), alors sur quelles bases pouvaient-ils refuser ? Leur chef Pélage aurait dû être excommunié et ensuite écartelé par ses propres troupes. On nous dit à la place que ces troupes ont suivi Pélage dans une attaque contre Le Caire. À nouveau en plein été ! Personne apparemment dans l'armée croisée n'a réalisé que le Nil était en crue l'été et ils furent piégés et annihilés. De nouveau, non crédible. Toute personne de l'ancien monde âgée de plus de 10 ans savait que le Nil allait de nouveau déborder en été. Même les idiots du village d'Islande et de Mongolie le savaient.


OK, alors intéressons-nous aux Chevaliers du Temple. Le premier indice que nous avons sur Wiki est le suivant :
Des membres non-combattants de l'ordre organisèrent une large infrastructure économique à travers la chrétienté, développant des techniques financières innovantes qui constituèrent une première ébauche de banque…
Hum… Banque, dites-vous ? Qui d'autre connaissons-nous qui étaient banquiers ?

Ils admettent aussi que les Templiers étaient en lien étroit avec les croisades. Je viens de vous montrer que les croisades étaient un ancien projet juif, démarré par les empereurs byzantins de la maison de Komnène. Nous devrions donc nous demander si les Templiers faisaient partie de ce projet. Vous me direz que les Templiers furent dissous sur l'instigation de Philippe IV [Le Bel] de France et du pape Clément V travaillant de concert, mais nous devrions mettre un autre point d'interrogation pour cette histoire et y revenir. Comme les hommes de Philippe avaient kidnappé le précédent pape Boniface quelques années plus tôt, il n'y a aucune raison sensée pour que le nouveau pape Clément accorde quelque faveur à Philippe.

Avant de commencer, souvenez-vous que les Templiers étaient en fait nommés "Pauvres soldat-chevaliers du Christ et du Temple de Salomon". Le mot Templier vient du nom du temple de Salomon. Ne trouvez-vous pas curieux de les voir faire ouvertement référence au temple de Salomon ? Les chrétiens seraient-ils davantage enclins, ou … disons… que les Juifs à le faire ? Le temple était l'endroit abritant l'Arche d'Alliance et l'Arche contenait les tables originales des Dix Commandements et le bâton d'Aaron. La plupart des chrétiens se fichaient complètement du bâton d'Aaron. Il est curieux aussi que le roi de Jérusalem ait fait installer son Templum Domini [le "temple du Seigneur"] sur le Dôme du Rocher où existait un temple juif. Notez que le roi ne le nommait pas temple du Christ ou temple de Jésus. Juste Templum Domini, et 'Domini' pouvait désigner n'importe quel seigneur – chrétien, juif ou autre.

lundi 18 septembre 2017

Rois de France, croisades et Templiers selon Miles Mathis (2ème partie)

La première partie est ICI.


(...)


Mais revenons à Guillaume le Conquérant, le petit-fils de Judith de Bretagne :


Il y a de quoi rigoler quand on voit qu'ils publient toujours ça comme Guillaume le Conquérant. Ils n'ont pas peur de montrer son air juif, car ils n'ont aucun respect pour votre intelligence. Je suis simplement surpris qu'ils ne publient pas de portraits de lui avec une kippa.

Mais suivons une autre lignée. La mère de Marie de Montferrat se nommait Isabelle Ière de Jérusalem. Elle était la fille de Marie Comnène, elle-même fille de Marie Taronitissa [ou Taronitès], "descendante des anciens rois d'Arménie". Tenez bon. L'Arménie avait été récupérée par l'empire byzantin, mais l'Arménie n'était pas en soi chrétienne. Ces anciens rois arméniens étaient donc turcs ou arabes (ou juifs) et notre première idée – étant donnée la formulation – est qu'ils étaient du califat Omeyyade. C'est curieux, car selon l'histoire qu'on nous sert, la raison des croisades était de combattre les Arabes, non de faire alliance avec eux. Malgré tout, étant donnée l'ampleur de l'histoire que nous déroulons, mon idée est que Marie Taronitissa n'était pas du tout arménienne. Elle pouvait être originaire d'Arménie, mais il est plus probable qu'elle était juive, nous donnant une autre lignée d'infiltration. L'Arménie possédait une importante population juive, même du temps du califat, car l'histoire officielle admet que les califes toléraient très bien les Juifs à l'époque.

Notez aussi le nom Comnène. Nous l'avons déjà vu plus haut, orthographié avec un "K". Komnène. Les récits officiels se soucient-ils de relier ces deux noms ? Non, pour autant que je sache. Souvenez-vous, ils nous disaient que les Komnène de Byzance étaient grecs (ou Romains ou Aroumains ou Valaques). Maintenant ils nous disent que Comnène est arménien. Vous voyez pourquoi je pense qu'on nous mène comme d'habitude en bateau en nous parlant de tout sauf des Juifs.